L’approche est ici pluridisciplinaire, faisant appel aussi bien à l’historique, l’épistémologique, l’anthropologique ou la sociologie. Les fiches proposées visent à éclairer les questions sociales et éthiques que posent les situations cliniques et les pratiques médicales actuelles : savoirs et pouvoirs dans la relation médicale ; pratiques liées à la procréation ; prises en charge et politiques psychiatriques ; prises en charge et politiques du handicap ; expérimentation et essais cliniques ; pratiques liées à la fin de vie et à la dépendance, etc.

Fiche documentaire : Histoire de l'avortement et enjeux actuels

Auteur: Hélène Richard

Cette fiche présente l'histoire du droit à l'avortement en France et les difficultés actuelles rencontrées par les femmes pour exercer ce droit: accès à l'information, fermeture des centres, manque de moyens, baisse de la démographie médicale...Elle aborde également quelques éléments pour la réflexion sur le statut du foetus (position du droit absolu à la vie, position néo-kantienne et notion de personne potentielle).

La fiche est téléchargeable ici:

 

Fiche documentaire: Éthique et recherche médicale

Auteur: Philippe Bizouarn

Après une présentation historique des raisons de l'encadrement de la recherche, cette fiche interroge l'éthique du chercheur en situation de recherche médicale : toute recherche est-elle jutifiable ? le consentement du patient est-il suffisant ? Comment juger de son contexte ?

 

Fiche documentaire : Prélèvements d’organes à coeur arrêté après arrêt des traitements: faut-il abandonner la règle du donneur mort?

Auteur : Philippe Bizouarn

Cette fiche interroge la règle du donneur mort. Elle présente les différentes catégories de Maastricht, les principes sous-tendant la règle du donneur mort, l'évolution de la définition de la mort, et oppose les arguments pour abandonner ou maintenir la règle du donneur mort.

 

Fiche documentaire : Sauver à tout prix

Auteur : Phillippe Bizouarn

" Sauver à tout prix: question de justice ? "Aucune société ne peut prendre en charge tous les soins dont pourraient bénéficier tous les sujets. Aucune société solidaire ne peut accepter que des soins utiles, appropriés, soient refusés parce que les ressources ont été gaspillées de façon inappropriée. " (Bernard Grenier). A contrario, une société peut-elle accepter que des soins inutiles, inappropriés, soient prodigués à des patients dont le devenir est incertan, au risque de ne pouvoir faire bénéficer à d'autres des soins plus utiles ? "

S'abonner à notre newsletter