Frederik Wiseman, USA, 1967

Titicut Follies est le premier film documentaire de Frederik Wiseman, sorti en 1967.

Il a été tourné dans le service dédié aux criminels malades mentaux de l’hôpital de Bridgewater (Massachusetts). Il fait découvrir la vie quotidienne de la l'hôpital-prison : moments de vie commune, fouilles, inspection des cellules, toilettes, funérailles, etc. Les bâtiments sont vétustes, les conditions de vie des patients déplorables. Les patients-détenus subissent le harcèlement verbal et physique des gardiens. Le film a été censuré à sa sortie aux États-Unis. Bien que le réalisateur ait obtenu, avant de filmer, l'autorisation de l'ensemble des patients incarcérés et des autres intervenants du film, la cour suprême du Massachusetts a estimé que le film violait le droit à la vie privée des patients et a ordonné le retrait du film de la circulation. Le film n’a pu être vu jusqu’en 1987 que par des professionnels, médecins et juristes.

Sans commentaire ni musique, Wiseman filme au plus près les visages, les gestes et les corps pour saisir comment la rationalité psychiatrique et pénitentiaire conduit à la banalisation de l'humiliation. Au lieu d'offrir un sanctuaire et un soin au vulnérable, l'asile devient institution totalitaire, lieu de la violence légitime, rempart de la société contre la folie. Bouleversant et inoubliable, proche des réflexions du sociologue Erving Goffman, Titicut Follies inaugure la chronique des institutions sociales et de la vie quotidienne américaines que nous propose Frederick Wiseman.

S'abonner à notre newsletter